Cognac VS, VSOP, XO : la classification des cognacs par âge

Cognac VS, VSOP, XO : la classification des cognacs par âge

Comprendre la classification des cognacs peut paraître très simple. Mais lorsqu’on s’y intéresse de plus près, c’est quelque chose de beaucoup plus flou aux yeux du consommateur.

Il y a officiellement trois dénominations pour le cognac qui dépendent du temps de vieillissement, quelque soit le cru. Ces dénominations sont VS, VSOP et XO :
– V.S. (Very Special) ou *** (3 étoiles) : les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a au moins trois ans.
– V.S.O.P. (Very Superior Old Pale) : les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a au moins cinq ans.
– X.O. (Extra Old) : les Cognacs dont l’eau-de-vie la plus jeune a au moins dix ans.

À première vue c’est simple. Mais voilà tous ces âges ne sont qu’un minimum légal. Un producteur pourra faire vieillir ses cognacs bien plus longtemps s’il le souhaite. Son VS pourra être âgé de 4 ans, son VSOP de 8 ans et son XO de 15 ans. Pour aller plus loin un producteur propose souvent plus de trois cognacs à la vente. Au domaine Painturaud, nous ne proposons pas moins de sept Cognacs : Le VSOP (5 ans), La Réserve (10 ans), La Vieille Réserve (20 ans), Le XO (25 ans), Le Hors d’âge (40 ans) , le Générations (60 ans) et Secrets de Famille (80 ans et plus).

Si on observe bien les âges de ces cognacs, on peut en conclure que notre VSOP pourrait également être appelé VS, que notre Réserve pourrait s’appeler VSOP, et que la Vieille Réserve, Le Hors d’âge et le Générations pourraient tous s’appeler XO.

Pour aller encore plus loin dans le flou de ces dénominations et de ces âges, ceux-ci ne sont propres qu’au domaine Painturaud. Un autre producteur pourra utiliser des termes identiques pour la dénomination de ces cognacs mais avec des âges différents. Il pourra alors proposer un VSOP de 10 ans, un XO de 20 ans ou un Hors D’âge de 50 ans par exemple. Ce que l’on peut donc retenir, c’est que chaque VSOP, chaque XO, chaque Napoléon, chaque Vieille Réserve sera différent d’un producteur à un autre.

Pourquoi ne pas mettre une notion d’âge sur l’étiquette ? Pour l’instant c’est strictement interdit sauf si on millésime un cognac (c’est- à-dire pas d’assemblage). Mais millésimer un cognac est très coûteux et le producteur n’est pas sûr du résultat (défaut sur le cognac, défaut sur le fût, intervention des douanes pour sceller les fûts concernés,…).

Le seul moyen de connaître vraiment l’âge minimum d’un cognac est de croire le producteur sur parole. Peut-être que ce système évoluera dans les années à venir, affaire à suivre.